Anémie infectieuse (maladie des ailes bleues)

Accueil » Maladies de la volaille » Anémie infectieuse (maladie des ailes bleues)
L'anémie infectieuse est causée par un petit virus très résistant appelé CAV (Chicken Anaemia Virus). Le CAV fait partie du genre Gyrovirus des Circoviridae.

Transmission

Le principal mode de transmission de l’anémie infectieuse est la transmission verticale à partir de poules reproductrices infectées.
La transmission horizontale d’oiseau à oiseau ou par du matériel, des vêtements infectés, est également possible.

Signes cliniques et lésions

Les jeunes poussins sont sensibles au CAV jusqu’à l’âge de 3 semaines environ.
Les oiseaux adultes peuvent être infectés mais ne développeront pas de signes cliniques.
La maladie est caractérisée par un abattement, des oiseaux, de l’anémie (oiseaux pâles, hématocrite faible), une augmentation de la mortalité et un retard de croissance.
Au plalésionnel : atrophie du thymus, atrophie de la moelle osseuse, hémorragies sous-cutanées et intramusculaires accompagnées d’une atrophie du système lymphoïde.
Les oiseaux atteints peuvent présenter des lésions cutanées localisées (notamment au niveau des ailes, d’où le nom de maladie des ailes bleues).
Les taux de mortalité sont variables mais ne dépassent généralement pas 30 %.

Diagnostic

Le diagnostic est basé sur les signes cliniques et les lésions.
Des tests sérologiques CAV peuvent être effectués (IF, VN, ELISA).
L’isolement du virus est également possible, mais il est long et coûteux.

Traitement et contrôle

Aucun traitement contre l’anémie infectieuse n’est disponible .
La vaccination des reproducteurs avec un vaccin CAV vivant atténué induit des niveaux élevés d’anticorps maternels (MDA) qui préviennent la transmission verticale, et protègent la progéniture pendant la période sensible de la vie.
En  complément des mesures vaccinales, un nettoyage et une désinfection approfondie lors du vide sanitaire est indispensable afin d’éliminer le maximum de ce virus très résistant.
Enfin, un démarrage optimal en respectant les paramètres de température, de ventilation, d’alimentation et d’abreuvement est indispensable pour la prévention de cette maladie.