Colibacilloses

Accueil » Maladies de la volaille » Colibacilloses
Les colibacilloses des volailles sont dues à leur infection par des souches d'Escherichia coli aviaires pathogènes (APEC).
Les bactéries E.coli sont omniprésentes et divers sérotypes d'E.coli sont des hôtes normaux de 'intestin. 
On estime cependant que 10 à 15 % des coliformes intestinaux peuvent être potentiellement pathogènes.
L'infection peut être primaire, ou secondaire d'une atteinte primaire ayant affaibli les défenses de l'hôte (infections virales respiratoires, infections à mycoplasmes, parasites, plaies, problème nutritionnel, par exemple).

Transmission

La contamination par E.coli se fait par contact direct ou indirect, et par les fèces.
La transmission par contamination de la surface des œufs est également courante et peut entraîner une forte mortalité chez les poussins.
La contamination par l’environnement ou par des vecteurs comme les mouches ou et les ténébrions est également possible.
L’infection se fait par voie respiratoire lorsque des virus de type respiratoire (BI, pneumovirus) ont entrainé des lésions dans la muqueuse ciliée de la trachée ; ou par voie digestive lorsque d’autres maladies, stress ou dérèglements nutritionnels altèrent la paroi intestinale.

Espèces affectées

Poule, dinde, et la plupart des espèces aviaires sont sensibles.

Signes cliniques et lésions

Les signes cliniques varient selon la maladie induite par E.coli.
Depuis la simple dermatite jusqu’à une maladie plus grave ; avec boiterie, retard de croissance, augmentation de la mortalité, réduction de la consommation d’aliments et d’eau.
Lésions : colisepticémie en combinaison avec polysérosite, salpingite, ostéomyélite, synovite, entérite, méningite ; et omphalite chez les jeunes poussins.
Morbidité et mortalité sont toutes deux très variables.

Diagnostic

Signes cliniques, associé à l’isolement bactériologique et l’identification au laboratoire.

Traitement

Antibiotiques, sur la base d’un antbiogramme.

Contrôle

Gestion de l’hygiène, gestion des œufs à couver, vaccination contre E.coli et contre les causes primaires comme les virus respiratoires, la coccidiose, la Gumboro, l’anémie infectieuse.