Maladie de Newcastle

Accueil » Maladies de la volaille » Maladie de Newcastle
La maladie de Newcastle (MN) est causée par un paramyxovirus (APMV-1). On ne connaît qu'un seul sérotype de la maladie de Newcastle. Les virus de la Maladie de Newcastle se répartissent entre souches lentogènes (peu pathogènes), mésogènes (moyennement pathogènes), et vélogènes (très pathogènes). Les souches utilisées pour les vaccins vivants sont principalement lentogènes.

Transmission

Le virus de la maladie de Newcastle est très contagieux, et se transmet entre les oiseaux par les fientes infectées et les sécrétions respiratoires .
La propagation entre les fermes se fait par le matériel, les camions, le personnel, les oiseaux sauvages ou l’air infectés.
La période d’incubation est variable, mais elle est généralement de 3 à 6 jours.

Espèces affectées

Espèce poule (Gallus) et dinde.

Signes cliniques

Les souches hautement pathogènes (vélogènes) de la MN provoquent une forte mortalité avec prostration et mort  dans les 3 à 5 jours.
Les sujets malades n’expriment pas toujours les signes respiratoires ou nerveux de la maladie.
Les souches mésogènes provoquent des signes typiques de détresse respiratoire. Une respiration difficile et sifflante, accompagnée de signes nerveux, tels que paralysie ou torsion du cou (torticolis) sont les principaux signes.

Torticolis d’un poulet caractéristique de la MN

On observe une chute de ponte de 30 à 50 % voire plus, puis un retour à la normale en 2 à 3 semaines environ.
La qualité de coquille des oeufs sera dégradée (fragile, décolorée).
Les signes cliniques seront plus difficiles à déceler chez les troupeaux correctement vaccinés.

Lésions

Trachée enflammée, pneumonie, présence de mousse dans les sacs aériens, hémorragies au niveau du proventricule et de l’intestin sont les principales lésions.

Diagnostic

Il est fondé sur les signes cliniques (à distinguer de la bronchite infectieuse, la laryngotrachéite infectieuse, l’influenza aviaire, qui peuvent provoquer des signes similaires).
La confirmation peut être obtenue au laboratoire par isolement et identification du virus ou par PCR, à partir d’écouvillons trachéaux ou cloacaux ; par sérologie IHA ou ELISA (en distinguant le cas échéant la réponse sérologique due à la vaccination ou à l’infection).

Traitement

Il n’existe pas de traitement pour la MN.

Prévention et contrôle

La maladie de Newcastle est une maladie réglementée : en cas de foyer, sa déclaration est obligatoire et des mesures de police sanitaire (périmètres de surveillance, abattage des troupeaux reconnus infectés, notamment) sont prises par les autorités vétérinaires.
La vaccination est une méthode de contrôle fiable.
Elle est obligatoire en France pour les pigeons (quelle que soit leur destination : chair, ornement ou courses) avec un vaccin inactivé ayant l’AMM dans l’espèce.
Un large éventail de vaccins vivants et inactivés est disponible pour prévenir la MN.
Une “nouvelle génération” de vaccins vivants à vecteur HVT permet une vaccination précoce au couvoir qui peut se substituer à la vaccination conventionnelle.